dimanche 5 mars 2017

L'empreinte des Rothschild sur Charlie Hebdo :



L'ingénierie du terrorisme à la française 
 Posté le 9 avril 2015, 16:33 sur Facebook, par Danick Metaluna

" Faire appel à l'émotionnel permet de court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements."
Extrait d'"Armes silencieuses pour guerres tranquilles"

En ces temps troublés par toute l'émotion dégagée après les attentats terroristes ayant frappé Charlie Hebdo, il est difficile de garder la tête froide sur les événements tragiques qui semblent faire de notre pays, la France, une des nombreuses cibles pour ces terroristes djihadistes extrémistes : Les multiples actions et propagandes racistes antimusulmans ou antisémites qui ont suivis depuis faisant foi.
Pour ceux et celles qui ont malgré tout fait un travail d'investigation autour de ces évènements qui ont changés la face de nos sociétés, il est clair qu'au moins depuis le 11 septembre 2011, de nombreux événements auraient été entièrement planifiés, préparés ainsi que financés par des gouvernements de l'ombre derrière nos gouvernances, à des fins de contrôle et de répression des libertés du peuple occidental autant qu'oriental, pourtant souvent si chèrement gagnées.
Pour en revenir à ce jour fatidique où la liberté de s'exprimer semble avoir été exclue brutalement, et après plus ample questionnement, on peut s'apercevoir que ces tragiques événements sont bourrés d'incohérences, de scenarii télescopés et d'invraisemblances qui auront échappé à un peuple encore sous le choc, et donc affaibli face à ces attaques sur sa liberté de s'exprimer et de penser librement... Cependant des questions sur les multiples incohérences de ce massacre peuvent se poser à  juste titre. 

Les Inconsistances du scénario officiel
Sans vouloir offenser aucune religion ni les familles des victimes de ces actes atroces, plusieurs points sur cette sombre affaire, restés dans le flou dans les jours suivants ces actes choquants et effroyables, ont en tout cas trouvé depuis des réponses plus qu'édifiantes concernant l'implication de l'état français dans ces attentats terroristes qui ont tout d'une opération militaire planifiée à la minute. Comment, par exemple, expliquer que la vidéo officielle diffusée sur le net de l'exécution du policier par les deux djihadistes soit amputée de sa part la plus importante, à savoir l'exécution elle-même ?
Bon nombre rétorqueront que c'était pour protéger la famille du pauvre policier assassiné... 
Comment expliquer alors les vidéos de décapitation de journalistes, ou autres actes barbares du même type, diffusés sans aucune censure sur des sites publics comme Youtube ? Ça ne tient pas 2 secondes. L'info, pour être légitime, se doit d'être complète et non censurée. Sinon qu'est-ce qui la différencie du spectacle voire de la propagande pure et simple ? 
D'autant qu'en fouinant un peu, on peut tomber sur la version intégrale (Merci aux fuites), où l'on peut clairement constater que, bien que munit d'un fusil AK 47 ayant des balles assez grandes pour littéralement faire exploser une boîte crânienne, la déflagration de cette exécution par ce terroriste n'ait pourtant causé aucune trace d'impact visible, ni même de sang! Totalement invraisemblable!  Pour ceux et celles qui penseraient avoir trop regardé de films d'action ou d'horreur, je préconise de vérifier sur Youtube quels sont exactement les effets d'une telle arme sur un crâne humain.
En regardant cette vidéo prise sur le vif du toit de l'immeuble, on ne peut être que très étonné du sang froid et du manque total de panique des terroristes, sentiments qui devraient être de rigueur au vu de l'ampleur de l'opération et l'apparent amateurisme de ces "terroristes en herbe", qui ne pouvaient qu'au moins se presser un minimum après avoir massacré une douzaine d'innocents et, sans trembler, tiré froidement dans la tête d'un policier arabe et fort possiblement musulman, comme eux donc.
Malgré tout, ils prendront tout leur temps pour nonchalamment rejoindre leur voiture "stratégiquement" placée au milieu de la route (??) -au même endroit où se trouve d'ailleurs une marque au sol pouvant aisément servir de guide, comme au cinéma-, et prendront même le temps de ramasser une chaussure, "placée" tout aussi stratégiquement là, à angle droit de la marque... 
& tout naturellement, après donc avoir trucidé 12 personnes dans un carnage sans précédent à Paris, la voiture de ces "fous d'Allah" démarre tranquillement, sans se presser le moins du monde. 
Drôle d'attitude pour des forcenés extrémistes qui se doutent être déjà pourchassés par la police, non? De même, à propos justement de cet assassinat si cruel sur un policier apparemment blessé à terre, on pourra aussi relever que non seulement le policier en question appelle son futur assassin " Chef " (?), mais qu'il semble en plus l'inviter à lui tirer dessus, en disant distinctement "Cest bon, chef"!
Tout aussi déconcertant les traces de sang miraculeusement apparues APRÈS cet assassinat, et non pendant. Lorsqu’un des médias américain s'exprime sur le sujet, on pourra aussi entendre le reporter faire ce superbe lapsus* (toujours révélateur) : " ...le sang de la victime qui a été POSE là...", se reprenant ensuite en précisant: "... à cause du massacre...". Depuis quand un massacre a pu causer à du sang d'être "déposé" sur le lieu dudit massacre ? Intéressante rhétorique qui en dit long sur la connaissance (& participation) des médias US à ces attaques terroristes sous "False flag", notamment sur son propre sol (voir les attentats de Boston, le massacre de Sandy Hook, celui de Colombine, le 11 septembre, les assassinats de John F. Kennedy et de son frère, etc.). (*en anglais seulement, sorry mais Google traduction est votre ami)
                                                            Les Frères Kouachi  
Par ailleurs, bien que les deux* djihadistes aient utilisé des mitrailleuses en pleine rue, ainsi que dans un local ayant pignon sur un boulevard très fréquenté du plein cœur de Paris où les policiers, ainsi que les passants qui pouvaient les appeler abondent en temps normal (et alors  que ces journalistes étaient censés être sous protection policière par ailleurs), ayant passé de longues minutes à canarder dans le tas, le tout faisant un boucan du tonnerre, comment et pourquoi donc n'a put-on déployer qu'un misérable contingent d'hirondelles aussi peu adapté à gérer une aussi extraordinaire situation ?
*Sans parler du témoignage d'un voisin qui lui, en aurait compté plutôt cinq! Étonnant que les médias n'aient songé à tenir compte de ce "détail" non? : http://www.ladepeche.fr/article/2015/01/07/2024405-attaque-de-charlie-hebdo-un-veritable-carnage-une-boucherie.html
Pourquoi d'ailleurs ne voit-on à aucun moment la moindre voiture passer, ni simplement à l'arrêt, sur une si grande artère parisienne ? Pas le moindre passant ni même le moindre curieux à 10 heures 30 du matin en pleine semaine de travail, c'est pour le moins inhabituel voire hautement improbable... 
A moins évidemment que la rue n'ait été cloisonnée en vue d'une opération de grande envergure.
Mais reprenons: Ils prennent donc le temps de récupérer une chaussure (pour ne pas être identifiés), mais par contre, vont pousser l'amateurisme jusqu'à oublier une carte d'identité dans leur voiture (comme les affreux terroristes islamistes du 11 septembre, tiens…) ! Ben voyons, il est bien connu que quand on va assassiner sauvagement une douzaine de gens, on emporte sa carte d'identité ! Par ailleurs, le calme olympien affiché par ces "barbares" n'apporte aucun crédit à la théorie de la carte d'identité oubliée du fait de la panique ou du manque d'organisation des attentistes : 
Leur quasi nonchalance dénote un calme qui reflète l’assurance de ceux qui savent qu'ils s'en tireraient, bien qu'il soit évident qu'ils seraient ensuite poursuivis par toutes les forces armées de France, ce qui ne peut que paraître totalement insensé et inadapté aux circonstances présentées par les médias. Ces gens-là étaient clairement sûrs d'eux et ne montraient aucun signe de panique tout au long de ce qui semble plutôt être une action de type militaire et policière.
Car quand on visionne cette vidéo plus posément, on peut s'apercevoir rapidement de plusieurs autres détails parfaitement incongrus, considérant qu'on est censé voir là deux amateurs djihadistes n'ayant rien d'assassins professionnels selon la version officielle, sinon leur prétendue revendication au réseau d'Al Qaeda yéménite : Il est évident que c'était pourtant le cas : Ils auraient d'ailleurs été déjà repérés depuis un bon moment par les services secrets français sans que ça les inquiète outre mesure puisqu'ils ont relâché leur surveillance six mois avant les faits qui ont causés la mort d'innocents et traumatisé la France entière.
D’ailleurs, en plus d'être sous surveillance pour son attirance vers l'Islam radical, les RG (Renseignements Généraux) et les  forces de police liaient déjà l'un des deux frères auteurs de l'attentat à une affaire de pédophilie il y a quelques années : 
Chérif Kouachi avait été interpellé en 2010 par la police dans le cadre d'une enquête sur les préparatifs d'une évasion de plusieurs détenus. On trouve alors sur son ordinateur des images pédopornographiques qui auraient pu lui valoir jusqu'à deux ans de prison et 30.000 euros d'amende, mais l'enquête ne donne rien car aucun juge d'instruction n'est désigné, et le dossier n'aboutira pas comme c'est si souvent le cas dans ce genre d'affaire en France.
Pourquoi tant de laxisme face à ces deux délinquants avec un passé si chargé ?
Si, justement ils étaient repérés depuis tout ce temps, comment au juste ont-ils pu planifier cet attentat sans que les forces de police, de l'armée ou des RG n'aient rien fait pour l'éviter ? Devrions-nous, avant de juger de l'incompétence totale des services secrets français et de toutes les forces armées françaises, suspecter la main d'instances plus puissantes, alors que les incohérences se multiplient ?
Mais revenons à la vidéo du drame. Il est clair que nous avons affaire à des professionnels hautement entrainés qui se déplacent avec les mêmes méthodes précises que celles d'un commando, capables de manier des mitrailleuses avec dextérité et sans le moindre état d'âme sur des civils innocents, n'importe quel para le confirmerait...
Or si Al Qaeda est derrière leur formation, qui au juste, maintenant que le richissime Ben Laden est mort, pourrait avoir financé, entraîné et influencé idéologiquement ces jeunes hommes pour en avoir fait de véritables machines à tuer capables d'une opération aussi bien montée ?
Mais ce n'est pas tout: Où a t'on vu qu'une heure seulement après ce carnage, le président de la République tient une conférence de presse sur la scène du crime, alors même que les tueurs supposés, lourdement armés font encore l'objet d'une traque policière dans toute la France? 
Je vais répéter pour que ça soit plus clair : Une conférence de presse sur une SCÈNE DE CRIME! Qu'on m'explique exactement la logique dans tout ça. Comment est-on censé enquêter sur un crime, alors que des dizaines de journalistes et le chef d’État lui-même piétinent les preuves de la plus grande tuerie en France depuis des années ?
Il est clair que tout ça PUE littéralement la manipulation de haut niveau, et on peut faire le lien entre cet élément fort incohérent pour enquêter sur une telle tuerie et le nettoyage immédiat de Ground Zero, la zone sinistrée du 11 septembre qui n'a laissé aucune preuve concrète de l'attaque terroriste la plus importante de l'histoire des US.

La rencontre de Sarkozy et Coulibaly

Influences étrangères ?
Parmi les vidéos qui ont suivies celles prises en "live" lors des faits, se trouve aussi le témoignage extraordinairement calme d'une femme qui a eu la chance de parler avec un troisième terroriste sans qu'il ne lui tire dessus. Voilà qu'au milieu d'une opération terroriste, l'un d'eux va avoir le temps de bavasser avec un témoin visuel, sans tenter de le tuer pour protéger son identité ?!
Encore une incohérence dans cette affaire bien trouble... A ce sujet, le journal UK Mirror, dans un article intitulé « Attaques de Paris : la conversation étrange d’Amedy Coulibaly avec un otage durant le siège du supermarchéHYPERLINK "http://www.mirror.co.uk/news/world-news/paris-shootings-listen-terrorist-amedy-4953451".HYPERLINK "http://www.mirror.co.uk/news/world-news/paris-shootings-listen-terrorist-amedy-4953451" » Cite Kouachi affirmant : « Qu’ils sont les défenseurs du prophète et qu’ils ont été envoyé par Al-Qaïda au Yémen, qu’ils se soient rendus là bas et que Anwar Al Awaki les a financé
Or Anwar Al Awaki n’était pas seulement l’un des principaux leaders d’Al-Qaïda, il a également été reçu à dîner en compagnie de l’élite militaire au Pentagone juste après les attentats du 11 septembre sur New-York, Washington et en Pennsylvanie. 
Peut-on y voir en cette institution US la main cachée derrière ces terroristes ?
On ne le saura jamais puisque les deux frères qui auraient pu enfin nous donner leurs liens précis avec le fameux réseau Al Qaeda yéménite dont ils se seraient apparemment réclamés, seront bien évidemment abattus impitoyablement après une course-poursuite digne des meilleurs polars, au lieu d'être simplement appréhendés, leur version des faits étant ainsi irrémédiablement perdue dans le silence de la mort, comme bien d'autres avant eux dont Mohamed Merah, le forcené de la maternelle de Neuilly, ainsi que l'ensemble du bataillon qui a tué Ben Laden, etc. 
Leurs liens supposés avec ces services cacheraient-ils-en d'autres comme ceux du renseignement, qui auraient ainsi révélé une implication de l’État, comme ce fut déjà le cas dans l'affaire Merah ?
Ces deux frères engagés dans l'islamisme le plus radical, formés par des groupes terroristes armés,  eux-mêmes subventionnés par nos propres pays pourraient même n'avoir jamais mis les pieds sur les lieux de l'attentat puisqu'ils seraient en réalité peut-être déjà morts depuis plusieurs mois.
Mettons maintenant quelques instants de côté la version officielle bien peu crédible de cet attentat terroriste islamiste, dirigé et planifié entièrement par trois jeunes délinquants pro-djihadistes trop influençables : 
Nous savons déjà que de nombreux groupuscules, sous l'intitulé d'Al Qaeda, Isis ou encore Daech, ont été et sont encore encouragés, financés et entrainés par la CIA, la FEMA , l'ONU, l'armée... pour les US et les services secrets, et très visiblement certaines factions de l'armée et des milices armées spécialisées, etc. pour la France.
La preuve ici étant que bien que l’un des frères Kouachi, entrainé par une faction d'Al Qaeda en France et visiblement à l'étranger, ait été arrêté juste avant de partir au combat au côté des rebelles syriens -soutenus officiellement par Hollande en 2014-, il n'a pas été surveillé par les services de police français ni la DGSI durant les derniers six mois, précédent l’attaque 

Temps par ailleurs nécessaire pour la préparation de ce type d'action d'infiltration par les services secrets...

Après New-York Londres, et Madrid, Paris s'aligne en appliquant la même recette éculée de la peur du terrorisme.
Pourquoi ?
Une fois encore à des fins de contrôle absolu des peuples, sous couvert de toujours plus de sécurité face au terrorisme "islamiste" (voir le Patriot act, voté et appliqué aux US depuis le 11 septembre, débarqué en France depuis quelques temps), dont voici les raisons et applications : 
En créant et sponsorisant des événements terroristes bien pratiques pour justifier plus de police militarisée, de contrôles armés et de surveillance systématisés réduisant de plus en plus les droits du peuple dans des pays pourtant qualifiés de démocratiques.
Nous pouvons relever notamment à quel point ce massacre aussi atroce que hautement symbolique, a été non seulement relayé instantanément par TOUS les médias officiels internationaux occidentaux, alors qu'une semaine avant, peu connaissait et surtout lisait Charlie Hebdo, même en France (à part justement lors des pastiches de Mahomet). ...Mais également que de nombreux chefs d’État avec lesquels les journalistes et dessinateurs tués étaient censés n'avoir aucune affinité, à part quand même certains dont Cabu, Wolinski & Charb tous liés à des politiques français, aient tous eu le temps de parader "en leur honneur", malgré leurs agendas habituellement très serrés : Comme dit crument par l'un des journalistes de Charlie non présent lors de la marche nationale du 11 janvier c'était plutôt : 
"la foire aux hypocrites"...Mais peut surtout faire penser a un événement planifié d'avance.
 
Car comme dans toutes les affaires de ce type, il faut avant tout se demander qui va profiter de ce massacre: 
Il a été déjà démontré que déjà depuis des années, des attentats, prises d'otages et autres événements dramatiques, surviennent souvent peu de temps avant une élection, avec pour résultat de remonter la courbe des sondages pour le président sortant, faire passer des lois toujours plus liberticides, et faire de la propagande pro-ci ou anti-ça (principalement anti-islam ici), avec comme constante, la duplication quasi exacte de l'après 11 septembre... Ne parle t'on pas déjà de "l'après 11 janvier" ? (Pour ceux et celles qui s'intéressent aux rituels Illuminati et à la numérologie, le fait que cette date en particulier soit mise en avant devrait d'ailleurs les mettre en alerte...)
Résultat, hormis notre pays qui multiplie les actions musclées "anti-terroristes" (qui finalement ne s'avèrent que des rafles sauvages dans les banlieues, voire les écoles et bien sûr le net, toujours visé), permet surtout toujours plus de contrôle des pensées, alors même que nos dirigeants se gargarisent de l'excuse de la liberté d'expression pour justifier toujours plus de surveillance des opinions non conventionnelles et d'arrestations arbitraires, en vu du totalitarisme du Nouvel Ordre Mondial auquel nos politiques nous préparent depuis au moins deux décennies ouvertement.
La Belgique et l'Allemagne semblent entièrement s'aligner sur cette politique ultra-policière, qui a pourtant largement prouvé ses faiblesses aux US, que nos chefs d’États européens se sentent obligés de plagier jusqu'aux plus pitoyables erreurs... A moins bien sûr qu'elles n'en soient pas : 

L'armée est dans les rues belges pour la première fois depuis 35 ans. En France, depuis que le plan Vigipirate est déployé tous les 4 matins, on est déjà habitué à courber l'échine devant nos élites...
 Mais on ne peut aussi que constater la recrudescence tant de l'antisémitisme que de l'islamophobie les plus primaires, amenant à des actes aussi sordides que pitoyables de la part d'individus manipulés qui ont clairement pour but d'intensifier les frictions entre des groupes religieux minoritaires et mener bien sûr à plus de paranoïa de "l'autre", dans un pays pourtant salué pour la richesse de sa diversité.
La sphère politique française ainsi que les forces militarisées et de police -voir les campagnes de recrutement accrues ces derniers temps- , ont largement bénéficié de ces événements tragiques en remontant leur côte de popularité alors qu'elle était historiquement au plus bas dans l'opinion publique. Quel tour de passe-passe "admirable" monsieur Hollande!
Par ailleurs on peut rappeler qu'au même moment l'Espagne est politiquement dans une situation très précaire avec l'apparition d'un parti populaire sur le point de prendre le pouvoir (dans le silence écrasant des médias bien sûr); qu'Israël aussi prépare ses élections législatives, alors que le parti de droite au pouvoir est en grande difficulté, sa politique génocidaire, largement critiquée à l'étranger autant que chez eux, causant des troubles économiques pour les foyers, comme aux US (avec toujours le silence des médias).
… Mais aussi que la Grèce est en passe de sortir de la zone euro, ce qui en soit est une révolution extraordinaire dans le maelström économique européen, exemple que la population européenne ne doit en aucun cas suivre pour le bien-être des grands banquiers internationaux à qui les guerres et crises diverses ont toujours profité plus qu'à toute autre partie...
Mais voyons aussi qui d'autre dans cette sombre affaire pourrait tirer parti de toute cette attention portée vers la France: 
Comme l'ont justement fait remarquer nos amis britanniques, on pourra noter que la reine d'Angleterre a donné "son entier soutien" à Hollande, comme pour le remercier d'une faveur... 
& que se passe t-il au juste aux Royaumes Unis en ce moment qui mériterait la mort de quelques journalistes et dessinateurs de mauvais goût, et les remerciements de la reine anglaise ? 
Des scandales pédocriminels liés de très près à la couronne (avec multiples meurtres d'enfants dans des réseaux impliquant quasiment tout le gotha britannique), qui, s'ils faisaient la une des journaux internationaux en lieu et place de ces effroyables actes terroristes à l'étranger, pourrait bien  mener non seulement à sa défection, mais à celle de toute sa lignée, dans la honte la plus totale, en entraînant à sa suite ses deux fils et son mari trop liés à Savile, Epstein et d’autres pédophiles d’élite depuis longtemps, à deux doigts d'élections majeures en Angleterre en mai de cette même année 
 (& alors que la reine et sa descendance aient été dénoncés comme illégitimes, selon un généalogiste de la Cours royale anglaise qui a révélé une supercherie qui remonterait au moins à la fameuse reine Victoria et expliquerait la puissance accordée à la dynastie Rothschild depuis). 
& Charlie dans tout ça ?
Pour Charlie Hebdo, tiré aujourd'hui à 15 millions d'exemplaires, en 5 langues, et distribué dans 25 pays, c'est une belle promotion pour un si petit journal qui ne tirait qu'à 300 000 exemplaires au maximum avant cet affreux événement... 
Mais après le remaniement des dernières années, tout porte à croire qu'au moins une partie de la direction ait pu être plus ou moins dans la confidence, avant que tout ne leur pète à la gueule, ne laissant plus le moindre témoin prêt à l'ouvrir. Plus que la terreur d'oser le faire.
                       

Tshirts "Charlie" sortis dès le lendemain du massacre. Combien de temps au juste pour les éditer ?

L'ombre des plus hautes instances bancaires et politiques dans cette affaire ouvre toutes les spéculations, d'autant qu'on apprend finalement que le journal a été racheté les mois précédents  par les richissimes Rothschild*, déjà nommés derrière de nombreux complots comme l'influence majeure derrière les nations, les faisant et défaisant selon leurs humeurs et besoins. 
(* :  http://www.quotenet.nl/Nieuws/De-Rothschild-s-print-Charlie-Hebdo-We-doubted-whether-we-should-publish-the-newspaper-144350 en anglais seulement, sorry, Google Traduction.)
Quoique essentiellement centré sur l'attentat de Charlie Hebdo, d'autres actes "terroristes" satellitaires le même jour portent eux aussi la marque d'une opération "sous fausse bannière", ou ingénierie du terrorisme et de l'implication de l'état français dans ces actions terroristes.           
Sachant donc que les US, l'Angleterre, La France, etc. soutiennent ouvertement Al Qaeda/Daech qui est leur création, comment, maintenant qu'ils nous attaquent, nos gouvernements peuvent crier au loup et multiplier les actions armées sur nos peuples, en prétextant la même vieille excuse du terrorisme islamiste pour établir un état policier ? Combien de temps cette mascarade va donc durer ?  Pourtant le peuple semble toujours sous l'emprise des médias à la solde de l’État puisqu'il réclame lui-même des lois plus liberticides, pris au piège de sa peur de l’autre.
L'application de la terreur a bien pris, comme l'avaient préparée pour nous nos dirigeants. L'établissement du nouvel ordre mondial se fera avec notre accord, ne l'oublions pas.
A nous de garder nos yeux bien ouverts et notre attention en alerte, car on n'a pas fini de voir ce genre d'opérations "anti-terroristes", plus attachées à semer la terreur et le chaos, que l'ordre dans nos rues et nos vies. Tiens, d'ailleurs ça me fait penser à autre chose :
 Le credo des Franc-Maçons n'est-il pas Ordo Ab Chaos (L'ordre venant du Chaos) ?
LES "BLACK PROGRAM":  
Les projets Mockingbird, Chaos & Cointelpro:
Projet Mockingbird : 
 La constitution d'un nouveau service de la CIA pour la subversion et la propagande.
En 1948, l'agent de la CIA Frank Wisner a été nommé directeur du Bureau des projets spéciaux.
Peu après, ce service a été renommé "Bureau de la coordination des politiques" (OPC), qui est devenu un élément de la Direction du contre espionnage et du renseignement de la CIA.
Wisner reçut l'ordre de créer une organisation dont les principaux objectifs, seraient "la propagande, la guerre économique ; des actions préventives directes, y compris le sabotage, l'anti-sabotage, des opérations de démolition et de mesures d'évacuation ; la subversion contre états hostiles, y compris l'assistance à des groupes de résistance clandestin, et le soutien des éléments autochtones anti-communiste dans les pays menacés du monde libre."
L'OPC était financé par le détournement de fonds qui étaient destinés au "Plan Marshall".
Une partie de cet argent fût utilisé pour soudoyer et corrompre les journalistes et les éditeurs...

 A la fin de l'année 1948, Wisner crée le Projet Mockingbird ("oiseau-moqueur"), un programme visant à influencer les médias américains : Wisner recrute Philip Graham (du Washington Post) pour faire exécuter ce projet dans le secteur de l'industrie. Graham lui-même recruta d'autres personnes qui avaient travaillé pour le renseignement militaire pendant la guerre.
Parmi les journalistes désireux de promouvoir les vues de la CIA, il y avait Stewart Alsop (New York Herald Tribune), Ben Bradlee (Newsweek), James Reston (New York Times), CD Jackson (Time Magazine), Walter Pincus (Washington Post).
Après 1953, ce réseau d'influence se trouva supervisé par le directeur de la CIA, Allen Dulles. A partir de cette époque, le projet Mockingbird eu une influence majeure dans plus de 25 journaux et agences de presse. Durant cette période, quelques 3000 salariés sous contrat et employés de la CIA ont étaient engagés dans des efforts de propagande et ont participé au programme. Wisner a également été en mesure de limiter l'impact des articles des journaux au sujet de certains événements. Comme par exemple, les efforts de la CIA pour renverser les gouvernements en Iran et au Guatemala.
Les implications de Mockingbird dans le domaine cinématographique :
Frank Wisner voulait également influencer Hollywood… Wisner a recruté plusieurs figures importantes pour Mockingbird : Le cinéaste John Ford et les patrons des studios de Cecil B. DeMille (Paramount Pictures) et Darryl Zanuck (Twentieth Century-Fox)… Un autre personnage important était Howard Hughes, le patron de la RKO Pictures
Il y avait aussi C.D. Jackson, qui avait rejoint l'Office of Strategic Services (OSS, Ancien nom de la CIA) en 1943… Après la guerre, il est devenu directeur général de Time-Life International.
Quand il est devenu clair que Eisenhower avait de bonnes chances de devenir président, la CIA s'est arrangé pour Jackson se joigne à sa campagne. Il s'agissait pour Jackson d'écrire des discours pour Eisenhower. Jackson a été récompensé en 1953 par sa nomination au poste d'adjoint spécial au président. Cela comprenait un rôle de liaison entre (le président) Eisenhower, la CIA et le Pentagone… Jackson était en contact avec un agent de la CIA, qui travaillait aux studios de la Paramount… Cependant, d'autres enquêteurs mentionnent un dirigeant de la Paramount, Lugi G. Laraschi, qui était le personnage infiltré le plus important de la CIA. Laraschi était à la tête de la censure nationale et étrangère aux studios, dont le travail consistait à "aplanir tous les problèmes politiques, moraux ou religieux". D'autres studios, y compris la MGM et la RKO, avaient des agents similaires, et ont probablement effectué des stages à la CIA

Un "livre-choc" et un magazine de gauche, dévoile les opérations secrètes de la CIA :
En 1963, John McCone, le directeur de la CIA à l'époque, avait découvert que la maison d'édition "Random House" avait l'intention de publier le livre intitulé "gouvernement invisible" de David Wise et Thomas Ross. McCone découvrit que le livre était destiné à présenter l'examen des liens entre le Congrès et le "complexe militaro industriel". Les auteurs y disaient que la CIA avait eu une influence majeure sur la politique étrangère américaine…Dans le livre Wise et Ross ont soutenu que le "gouvernement invisible" était composé de nombreux organismes et de personnes, y compris les succursales de renseignement de l'État et des Départements de la défense, de l'US Army, de l'US Navy et de l'US Air Force".
Toutefois, ils ont indiqué que l'organisation la plus impliquée dans ce processus était la CIA…
De plus amples détails de l'opération Mockingbird ont étaient révélé par la suite, grâce aux enquêtes de Franck Church (du Comité d'étude des opérations gouvernementales au sujet des activités de renseignement). Selon le rapport du Congrès publié en 1976 : "La CIA entretient actuellement un réseau de plusieurs centaines de personnes étrangères à travers le monde qui fournissent des renseignements à la CIA et, parfois, tente d'influencer l'opinion par le biais de la propagande déguisée. Ces personnes assurent à la CIA un accès direct à un grand nombre de journaux et de périodiques, des dizaines de services de presse et agences de nouvelles, stations de radio et de télévision, les éditeurs commerciaux, et d'autres médias étrangers."
Le coût de la désinformation, au niveau mondiale, pour les contribuables américains fût estimé à un montant approximatif de 265 millions de dollars par an.

Officiellement, le Projet Mockingbird n'existe plus.
En février 1976, George Bush Sr, nouvellement nommé Directeur de la CIA, annoncé une nouvelle politique: "Ceci est applicable immédiatement, la CIA ne doit pas chercher à entrer en contact, ou avoir de partenariat avec un ou bien un ensemble de journalistes accrédités par les services officiels américains d'information, les journaux, les magazines, les stations de radios ou les chaines de télévision." Sur une période de 25 ans, ce sont plus de 400 journalistes américains qui effectuèrent secrètement des missions pour la CIA. Et certains de ces journalistes ont été lauréats du Prix Pulitzer. 

Projet Chaos :
Lorsque le président Nixon arriva au pouvoir en 1969, l'ensemble des activités de surveillance nationale existantes ont été regroupées dans le giron de l'Opération Chaos.
L'Opération Chaos utilisa en premier lieu les antennes de la CIA à l'étranger afin d'établir les activités des citoyens américains opposés à la guerre et voyageant à l'étranger, employant des méthodes telles que la surveillance physique et les écoutes électroniques, utilisant pour cela les ressources des « services de liaison » dans le maintien de cette surveillance. Les opérations ont ensuite été élargies pour inclure 60 agents. En 1969, et à la suite de son expansion, l'opération a commencé à développer son propre réseau d'informateurs à des fins d'infiltration de divers groupes anti-guerre établis dans des pays étrangers et susceptibles d'avoir établi des liens avec des groupes américains.
Finalement, les agents de la CIA ont élargi le programme afin d'inclure d'autres groupes de gauche ou de la contre-culture sans lien apparent avec la guerre du Vietnam, tels que les groupes opérants au sein du mouvement de libération des femmes. L'espionnage intérieur mené dans le cadre de l'Opération Chaos avait également pris pour cible l'ambassade d'Israël et des groupes juifs comme le B'nai B'rith. Afin de recueillir des renseignements sur l'ambassade et le B'nai B'rith, la CIA avait acheté une société de collecte des ordures afin d'accéder à des documents qui devaient être détruits…
Les cibles de l'Opération Chaos au sein du mouvement anti-guerre comprenaient :
Officiellement, les rapports devaient être établis sur les contacts « illégaux et subversifs » entre les civils contestataires américains et des « éléments étrangers » qui « peuvent aller de simples contacts, fondés uniquement sur un intérêt mutuel jusqu'aux canaux étroitement contrôlés acheminant les directives des partis ».

À son apogée, l'Opération Chaos comprenait des fichiers sur 7 200 Américains, et une base de données totalisant 300 000 civils et environ 1 000 groupes… (Ça ne vous rappellerait pas certaines révélations de Wikileaks des fois?)

En 1973, dans le tollé qui suivit le scandale du Watergate, et qui impliquait deux anciens officiers de la CIA, l'Opération Chaos fut stoppée. Le caractère secret de l'ancien programme fut toutefois exposé lorsque Seymour Hersh a publié un article le 22 décembre 1974 dans le New York Times, intitulé : « Grandes Opérations de la CIA signalées aux États-Unis à l'encontre des forces pour la paix et d'autres dissidents pendant les années Nixon ».
L'année suivante, plus de détails encore furent révélés par le « Sous-comité sur l'information gouvernementale et les droits individuels » et son représentant, Bella Abzug.
Le gouvernement, en réponse aux révélations, a lancé la Commission sur les activités de la CIA à l'intérieur des États-Unis (La Commission Rockerfeller), menant le vice-président Nelson Rockefeller à enquêter sur l'étendue de la surveillance (Cette blague !).
Richard Cheney, alors chef d'équipe de la Maison-Blanche, indiqua que la Commission Rockerfeller tentait d'éviter « […] les efforts du Congrès pour empiéter davantage sur la branche exécutive ».
La commission Rockerfeller conclut qu'il s'agissait d'une opération critiquable, mais que la CIA s'était déjà réformée. (Mais bien sûr..)
Suivant les révélations de la Commission Rockefeller, puis DCI, George H. W. Bush déclara qu'« […] en pratique, l'opération conduit à une accumulation inappropriée d'informations sur des activités légitimes ».

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Operation_CHAOS
 
Opération COINTELPRO : (L’équivalent du Projet Chaos par le FBI) (de 1956 à 1971) 
Le (Counter Intelligence Program) est un programme de contre-espionnage du FBI sous la direction de John Edgar Hoover qui enquête sur et perturbe les organisations politiques dissidentes aux États-Unis.

Les cibles de COINTELPRO étaient les organisations qui comportaient des éléments politiquement radicaux, allant de groupes révolutionnaires (Weathermen, Black Panther Party, Parti communiste des États-Unis d'Amérique) aux militants non-violents des droits civiques (Southern Christian Leadership Conference, les Amérindiens de l'American Indian Movement, Leonard Peltier, Jean Seberg, et Martin Luther King), en passant par les groupes violents et racistes comme le Ku Klux Klan ou le Parti nazi américain.

Le document fondateur de COINTELPRO ordonne aux agents du FBI d’exposer, perturber, discréditer, ou sinon neutraliser les activités des mouvements dissidents et leurs chefs.

Révélé par la Commission citoyenne d'enquête sur le FBI , un groupe de gauche qui avait cambriolé des bâtiments du FBI pour récupérer des dossiers confidentiels, le programme COINTELPRO a été sévèrement critiqué par la Commission Church de 1975.

Selon l'historien controversé Ward Churchill , 27 Black Panthers furent ainsi assassinés entre 1968 et 1976 ainsi que 69 membres de l'American Indian Movement (AIM).

 
Conclusion : 
Pour résumer, nous avons affaire à des organismes secrets de l’Etat qui opèrent des activités illégales, voire criminelles (allant jusqu’au meurtre), afin de contrôler l’opinion publique, répandre de la propagande étatique, manipuler jusqu’à d’autres pays, mais aussi créer des conflits, & infiltrer et coopter des groupements civils militants ou simplement non conformes à l’agenda gouvernemental, pour les discréditer voire les éradiquer. Officiellement, ces projets sont censés être clos... 
Ceci dit, quand on voit les manipulations auxquels nos médias, les services secrets, l'armée, la police et bien sûr nos politiques ont participés depuis des années, comme d'ailleurs prouvé par les opérations Gladio ou Stay Behind, rien n'est moins sûr... 
Le fait qu’un Georges Bush Sr nous annonce la fin du projet Chaos, par exemple, ne peut que pointer vers de nouvelles manipulations, dont ces attentats semblent être le reflet parfait, en utilisant la peur du terrorisme pour établir ce que le peuple n’aurait jamais accepté autrement*.
PS : Je tiens à remercier les nombreux journalistes d'investigations qui m'ont permise d'arriver à ces conclusions, dont celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=1pM0Hc09aZI )
*Voir aussi mon autre article sur l'influence des Rothschild dans les révolutions colorées, dont celles des "printemps" et d'Occupy Wall St, et les Anonymous, dont les gentils organisateurs sont très clairement sponsorisés par les premiers afin de créer une "opposition contrôlée" alias controlled opposition, tactique d'infiltration et de cooptation des mouvements activistes, ndlr. http://lesrubriquesdedanick.blogspot.fr/2017/03/les-anonymous-les-indignes-occupy-wall.html
Révisé le 05/03/2015 par Danick Metaluna

Note : Il est permis de partager cet article, mais seulement dans son intégralité, sans déformation du texte, avec la permission de l’auteure, et en mentionnant la source.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire